L’après naissance de notre sixième bébé #2 (le positif)

Bonjour bonjour,

Ce n’était pas vraiment vraiment prévu, mais je me suis dit que quand même je n’avais parlé que de ce qui avait été difficile et compliqué à la naissance de Chouchou. Et c’est pas tout à fait juste car à l’inverse il y des choses super chouettes aussi que je n’ ai pas évoqué. Je souhaitais rétablir un peu la vérité !

Déjà sa naissance à la maison avec une super photographe, grâce aux photos j’ai pu revivre les choses d’un point de vu tout autre et quel bonheur ! D’ailleurs, je t’invite vivement à aller voir le travail d’Audrey sur son site et sa page instagram du même nom l’art de l’enfantement

On se prend tellement moins la tête avec ce bébé. On s’est autorisé les nuits entières dans les bras sans se poser de questions en dehors de celles concernant nos douleurs dorsales.

Je me suis autorisée quelques siestes, c’est pas vraiment dans mes habitudes, j’ai toujours le sentiments que je n’ai pas le « droit » de me reposer puisque mon mari, lui travaille. Bon puis perso aller dormir et que Bébé me réveille potentiellement cinq minutes après ben ça me stress et du coup ce n’est pas du repos mais de l’angoisse… Mais là j’ai dû faire une dizaine de sieste quand même.

J’ai demandé aussi à mon mari durant le premier mois je crois qu’il prenne un repas de nuit. Comme je tire mon lait il n’avait qu’à le faire chauffer et moi je pouvais cumuler plus de deux heures de sommeil d’affilées. Le rêve quoi !

Cet enfant en particulier, on ne se lasse pas de l’admirer, tous. Les enfants passent leur vie à le bisouiller et notre troisième à nous dire combien il est beau et combien elle a hâte d’être une maman, oui elle a fêté ses 4 ans en août… Les grands essaient de passer du temps avec lui aussi et sont ravis quand je le pose sur leur lit. Et la quatrième elle va régulièrement le réveiller pour l’embrasser, lui mettre de force la tétine dans la bouche ou essayer de lui donner son doudou. Aucune crainte nous veillons… Quoi qu’il en soit c’est juste le bonheur de les voir tous ensembles.

On mesure encore plus notre chance de l’avoir dans nos bras, pas un jour ne passe sans qu’on se le dise ! Le sniffer avec son odeur de lait, lui faire mille baisers : sur le ventre, dans le cou, les mains, le crâne et ses grosses joues, les cuissots. Le faire rire quand on lui change la couche, le regarder sourire quand on danse avec lui. Le sentir s’apaiser quand on chante ou qu’il entend « Demain dès l’aube ».

Il vient de trouver son tout petit pouce, et j’aime beaucoup trop regarder un bébé sucer son pouce ! Je ne peux pas me lasser de ça ! Surtout qu’il tête vraiment comme s’il s’attendait à ce que du lait sorte de sa main. D’ailleurs, pour la petite histoire, il a commencé à sucer son pouce naturellement tous les dimanches dans les bras de sa marraine, pour le plus grand bonheur de celle-ci.

Voilà, je crois que j’ai partagé une partie de ce que j’aime tellement vivre avec ce joli poupon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s