L’âge de raison

Mon grand garçon,

Aujourd’hui tu fêtes ton anniversaire. Aujourd’hui tu grandis et nous aussi, moi aussi. Tu fêtes 7 ans. Déjà ! Je n’en reviens pas. Il y a 7 ans en partant de chez nous c’était un mélange de peur et d’excitation car nous savions que nous serions trois en rentrant, plus jamais deux. On ne savait pas précisément ce que ça voudrait dire, on savait simplement que ce ne serait plus jamais comme avant.

Et en effet, plus rien ne l’a été ! après c’était mieux, tellement mieux. Oh bien sûr les premiers soirs nous étions épuisés, déménager le lendemain de notre retour de la maternité c’était une idée un peu farfelue comme on sait en avoir ton papa et moi. Partir en vacances à l’autre bout de la France pour tes trois semaines, si c’était à refaire je resterais chez moi, fêter Noël juste nous. Découvrir les coliques, pleurer avec toi sans pouvoir te calmer, découvrir les angoisses du soir sans pouvoir t’apaiser et pleurer encore de fatigue, découragement et tant de sentiments.

Je me rappelle te regarder quelques heures après ta naissance et te voir comme le plus beau bébé du monde. Je me souviens de cette fierté spéciale après un accouchement que j’avais vécu comme un raté, me dire que c’était en partie grâce à moi que cette nouvelle personne était là, dans nos bras. Avoir la joie de te présenter à nos familles, ma petite sœur en tout premier qui me disait la veille de ton anniversaire se souvenir de ce qu’elle faisait ce jour précis, combien ta naissance avait été fêtée chez elle aussi. Tu étais à ce moment là l’étoile qui a illuminée nos vies je crois.

Avoir un autre enfant alors que tu avais un peu plus d’an an, et te voir lui donner ton doudou à toi quand il pleurait. Ce bébé tu l’as tout de suite aimé et ça continue ! Tu as tout vécu avec nous, tout connu, chacune de nos maisons, tous les départs de ton papa. Je me revois encore ton premier jour d’école rentrer en pleurant à la maison le cœur déchiré de t’avoir laissé en classe avec les autres et surtout au milieu de tes larmes à toi. Alors que cette année en CE1 tu nous as à peine regardé, trop content de retrouver ton super copain !

Quand je te regarde à table « garder le meilleur pour la fin », faire durer le plaisir de ce que tu aimes, je me dis que vraiment tu es entré dans l’âge de raison. Et ça me surprend chaque jour, te voir t’affirmer, ne pas aimer l’anglais et nous le faire parfaitement comprendre, les maths aussi d’ailleurs. Tu as bien changé encore depuis la naissance de ton dernier petit frère, je le perçois de mieux en mieux. Je vois bien mieux les ressemblances qui s’affirment et les différences qui se creusent entre ton papa et toi, entre toi et moi.

Mon grand garçon, reste tel que tu es, pétillant, artiste, dans la lune, sensible et si joli. Nous sommes fiers de toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s