Ces rencontres qui m’ont bouleversées

Bonjour bonjour,

Nous sommes en vacances de Noël et en farfouillant sur YouTube j’ai trouvé une vidéo que je ne cherchais pas et qui m’a replongée dans ma jeunesse. J’ai naturellement eu envie d’approfondir un peu mon sujet et voilà.

C’était en 2005, le week-end de la mort de Jean-Paul II un week-end avait été prévu dans une abbaye cistercienne du Gers et une amie devait m’accompagner, sauf qu’elle n’a pas pu venir pour diverses raisons qui m’échappent aujourd’hui. Et là, j’ai fait une crise à mes parents pour rester chez moi, moi aussi. Sauf que ma mère ne l’a pas du tout entendu de cette oreille, mon père non plus d’ailleurs, et je crois que c’est la seule fois pour laquelle ils ont eu raison de me contraindre à aller là où je ne souhaitais pas. Bref, je suis partie en pleurant face à ma triste vie, et parce qu’évidemment ça allait être nul, les moniales seraient toutes des vieilles et puis… Et puis nous sommes arrivés vers 23h00 et la sœur hôtelière nous accueille et j’avoue ricaner un peu en silence car la sœur en question est jeune, je me dis que c’est la seule qui tient encore debout et c’est donc pour cela que ça ne peut pas être une autre. Il m’a été demandée d’être présente à l’office des Laudes à 06h30 le lendemain matin, là franchement je pleure une nouvelle fois, j’étais épuisée et à cette époque mon sommeil était bien pire qu’aujourd’hui. Je me présente malgré tout à l’heure demandée dans l’abbatiale si calme, je passe devant Claire de Castelbajac et une moniale me propose de suivre l’office avec des livrets, j’accepte et je regarde autour de moi. Mais où sont les « vieilles sœurs » ??? C’est pas compliqué, je n’en vois pas ! L’office commence, du grégorien, je ferme les livres permettant de suivre et me laisse porter. Et si vous n’avez jamais eu l’occasion de vivre un tel moment, et bien essayez un matin calme chez vous d’écouter du grégorien comme ça. Mes larmes ont coulé, encore, mais d’apaisement, mon père à côté de moi s’est apaisé aussi instantanément. Ce premier week-end à Boulaur a changé ma vie, l’un de mes objectif 2021 et de réussir à y aller en famille cette fois.

Site Sainte Marie de Boulaur

En 2006 j’ai fait la connaissance de Léon Gautier, veteran du n°4 commando du commandant Philippe Kieffer qui a débarqué sur les plages normandes le 6 juin 1944. En 2008 j’ai eu le droit de participer à mon tout premier 6 juin avec mon oncle et mon grand-père, j’avais appris quelques jours avant que j’allais entrer dans la Marine Nationale. Là-bas j’ai rencontré des gens géniaux, des amis aujourd’hui ! Et mon seul regret est de ne pouvoir les voir autant que je souhaite, la vie nous a poussé à faire d’autres choix. Et notre Poupe porte en dernier prénom celui de l’épouse de Léon car nous l’aimions énormément ! Et c’est pas peu dire. Elle avait toujours le sourire, un mot gentil, sa voix douce, elle me manque beaucoup. La Normandie et visiter les plages du débarquement a été l’un de nos premiers vrais week-end en amoureux, partager à Titi ma passion était essentiel.

Mon grand-père de cœur et il s’est auto-proclamé ❤️

Les pompiers qui sont venus chez nous le 11 juillet 2019 ont changé notre vie. Forcément, cette journée complète a bouleversé notre vie. Au-delà de la tristesse je le répète, nous avons vu des professionnels de santé tellement gentils, empathiques, humains. Pourquoi les pompiers m’ont particulièrement touché ? Peut-être parce que je suis fille de pompier, ou bien parce que j’ai fait le 18 et donc je les attendais eux ? Ou bien est-ce parce que ce sont eux qui sont donc arrivés en premier ? Il doit y avoir un mêlange de tout ça. Et en composant le 18 ce matin là, en parlant à celui du tri j’ai su qu’à 6 heures de matin nous serions leur dernière inter avant de rendre la garde et que j’allais bousiller leur nuit. « partir sur un bébé mort » ça flingue une journée faut bien reconnaître, et même si ce n’était peut-être pas le premier ça reste des hommes, le lieutenant est papa ça ne peut que toucher. Je ne peux pas oublier qu’ils ont pris le temps d’aller voir les grands qui savaient ce qui se passait mais ne réalisaient pas, la mort est abstraite à 5 ans. Quand je suis revenue m’occuper des grands je les ai trouvé en grande discussion à propos de T-Rex et pyjamasques, les yeux des garçons éteincelaient en dépit des circonstances. Et je pense leur être reconnaissante de leurs mots, leurs gestes pour nous ou nos boudins.

Voilà, il y a bien d’autres choses qui m’ont fait changer de vie ou juste un peu évoluer, il y a là une liste non exhaustive et dans l’ordre chronologique mais aussi de force je crois…

Et toi, qu’est-ce qui a vraiment changé ta vie ?

La flamme à Ouistreham (Calvados)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s