Six tests positifs

Bonjour bonjour,

Pour un article un peu plus fun que la semaine dernière… Je repensais à mes six tests de grossesses positifs, aux émotions ressentis au moment où j’ai su que nous allions agrandir notre famille et surtout nos cœurs. J’ai imaginé presqu’immédiatement l’écrire ici, partager mes différentes émotions.

2013 – Pour notre grand garçon… comment dire, ce n’était pas du tout, mais alors pas du tout prévu au programme ! A cette époque, qui me semble bien lointaine, je travaillais à Paris la semaine et rentrais à Toulon chaque week-end. En décembre 2012 j’avais eu un doute et j’en avais parlé à mon « copain » qui m’avait dit ne pas vouloir du tout de bébé, c’était clair, net et catégorique ! Autant dire qu’en mars 2013 quand j’ai fait mon test dans les toilettes, communes, de la Pep en étant plus que sûre qu’il serait négatif mais que malgré ça il a viré au positif je n’en menais pas large ! Bref, j’ai pleuré ! C’était un vendredi matin, mon dernier jour à mon travail car le lundi je changeais de poste et de lieu géographique, toujours en région parisienne. Je suis passée à la boulangerie pour organiser mon « petit déjeuner de débarquement », j’ai acheté de tout en très grande quantité, j’étais abasourdie ! complètement à côté de la plaque. Et j’avais tellement peur de l’annoncer au papa, je l’ai appelé une fois que nous étions tous les deux sur nos lieux de travail et je n’ai pas réussi à parler tant je pleurais, c’est donc lui qui m’a dit « t’es enceinte c’est ça? » avec un rire mi-nerveux mi-amusé. Une fois ma réponse affirmative il a bien vite raccroché et moi j’étais hyper stressée. Je l’ai rappelé vers 11h30 après que le colonel m’a autorisé à quitter le bureau, il m’a donc avoué avoir été extrêmement chamboulé et avoir manqué tomber dans les échappées du sous-marin. Le soir on a pris un apéritif (sans alcool pour moi bien sûr) pour fêter ça.

Le deuxième test positif, c’était toute fin mai 2014, et j’ai été morte de rire de me savoir enceinte si vite après la naissance de notre aîné. Je voulais cinq enfants depuis des années mais je ne pensais pas avoir des enfants « rapprochés » j’imaginais deux ans d’écart un peu comme tout le monde… Je me rappelle revenir avec mon test de grossesse positif dire à Thierry « J’espère que tu es prêt à remettre ça car on va avoir le deuxième! » C’était une annonce pas super super imaginée, pas super romantique, un peu à mon image à ce moment là de notre vie.
Pour être honnête, j’ai assez peu de souvenirs de ce moment là malgré tout, je me souviens que très vite j’ai été malade, mais j’étais tellement heureuse d’être enceinte à nouveau que rien n’entamait ma joie !

Pour notre troisième, je l’ai su la veille des deux ans de l’aîné, peu de temps après les attentats du Bataclan j’étais à la fois extrêmement heureuse d’avoir un nouveau bébé, savoir que notre famille allait de nouveau s’agrandir et à la fois extrêmement inquiète en me demandant dans quel monde cet enfant allait naître. Pour le début de cette grossesse là je n’étais pas au top de ma forme et l’après grossesse a été compliqué aussi comme je l’avais déjà expliqué il y a plusieurs années déjà. A ce moment là j’ignorais ce qui m’attendait, et heureusement car j’ai pu vivre une grande joie. Pour l’annonce au Papa, j’avais écrit une lettre avec le test dans l’enveloppe qu’il a pu ouvrir à son réveil.

En ce qui concerne la quatrième, elle n’était pas du tout du tout prévu dans notre programme ! Nous venions de changer la voiture, pour la première, et dernière fois, nous avions même pris une voiture neuve ! Un Skoda Superb dont nous étions assez fan on ne va pas se mentir. Durant les deux premières semaines de ma grossesse j’avais couru plus de cinquante kilomètres, j’avais une course organisée (mon unique) avec une copine le dimanche, jour où je devais avoir mes règles. J’espérais vraiment qu’elles attendraient le soir, le soir rien. J’ai attendu quelques jours encore car j’étais certaines que c’était juste un retard, comme j’ai le syndrome des ovaires polychistiques je ne suis pas du tout régulière dans mes menstruations malheureusement. Et puis, le mercredi j’ai été prise de gros doutes donc je suis allée acheter un test de grossesse, j’étais fébrile ! Dans la nuit du mercredi au jeudi je me réveille, je fais le test vers deux heures du matin et bim ! Deux barres ! au début j’ai été prise d’une euphorie, et rapidement des larmes, « la voiture » !! J’ai décidé d’attendre le vendredi soir que Thierry rentre pour lui annoncer parce que le matin il avait un examen puisqu’il venait de reprendre les cours à Cherbourg. Il n’était pas question qu’il ne soit pas concentré, pas le droit à l’erreur cette fois. Entre temps, j’ai préparé une petite carte, retrouvé une couche taille une et le premier pyjama de tous nos enfants. Quand il est arrivé à Brest le vendredi soir après avoir couché les enfants il est allé dans la chambre et a découvert « la surprise ». Et comme moi, au départ grand bonheur et au bout d’une ou deux minutes  » oh ! et la voiture !!?? » et on a éclaté de rire !

En réfléchissant, pour le cinquième je ne me souviens pas du tout du tout comment j’ai annoncé la grossesse ! Je me souviens avoir fait deux prises de sang car la première était négative puisque je l’avais faite trop tôt. Je me souviens comment on a su le sexe de bébé. Aucun souvenir de l’annonce… Mais j’ai la photo dans mon téléphone et le test dans mes affaires.

Pour le sixième, nous étions très très en attente alors, il n’y a pas eu de surprise, mais j’avais commandé sur Etsy une carte codée. Aussi, le matin du 24 décembre dès que Thierry a ouvert les yeux je lui ai donné la petite carte qui annonçait la bonne nouvelle. J’étais folle de joie, super fière, heureuse… C’était un vrai moment de bonheur d’imaginer un nouvel enfant, plein de projets de nouveau, d’envies, de rêves.

A chaque fois, des photos de mes tests et les trois derniers que j’ai gardé, les trois premiers étant digitaux je ne les ai plus malheureusement, aujourd’hui je regrette de ne pas en avoir fait des normaux par la suite pour avoir un exemplaire pour chaque enfant. Oui, c’est bizarre peut-être pour certains, mais c’est la première preuve d’existence de la vie du bébé.

Et toi, c’était comment quand tu as vu les tests positifs ??
(y a pas de mauvaises réponses, on a le droit de ne pas sauter de joie si c’était pas le bon moment).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s