Sixième allaitement

Bonjour bonjour,

Je suis plutôt fière aujourd’hui de venir par ici parler de mon sixième allaitement ! Bébé a bientôt 7 mois, dans moins d’une semaine, et il continue. Alors oui, L’OMS préconise un allaitement exclusif de 6 mois donc effectivement un mois de plus n’a rien d’exceptionnel.

Ce que j’en pense : pour une fois, je m’en fiche pas mal de l’allaitement de unetelle ou machine ou je ne sais qui. Pour une fois je m’en fiche de L’OMS, de l’avis de tout le monde et n’importe qui. C’est la première fois que j’allaite aussi longtemps. Les deux grands ont été allaités précisément 4 mois et 3 semaines, la troisième a été allaité 6 mois, mais parfois elle a eu des bibis de lait maternisé. La quatrième, son allaitement a duré seulement trois mois et demi car j’ai mal géré ma reprise du travail précoce. Le cinquième… nul besoin de précision je pense. Et enfin Chouchou !

Je suis particulière fière d’avoir allaité si longtemps, et ce n’est pas terminé, parce que je n’avais jamais été aussi fatiguée que depuis la naissance de cet enfant. Et avec autant de fatigue je savais que mon allaitement risquait d’être compromis, j’ai eu des baisses de régime, j’ai bu pas mal de tisanes d’allaitement, j’ai eu envie de jeter l’éponge. J’ai été tellement épuisée que j’ai fait des malaises au point d’être contrainte, plusieurs fois, à m’allonger par terre pour ne pas tomber. J’ai eu peur de ne pas réussir à gérer les enfants et même les mettre en danger, seule avec eux tous. Je voulais aller voir ma médecin traitant, mon quotidien un peu trop chargé ne m’a pas laissé ce loisir.

Un beau jour, j’arrive chez ma psychologue et je lui dis pour la première fois depuis toutes ces années « aujourd’hui ça ne va pas, mais alors pas du tout je ne m’en sors pas ». J’ai pleuré, j’ai lâché mes angoisses, le fait que j’ai peur de retrouver mon fils mort dans son lit, que ça m’obsède et que je n’en peux plus de stresser depuis la nuit de sa naissance. Chose incroyable, ce rendez-vous a été l’un des plus difficile je crois, et pourtant, depuis je dors mieux, je ne me sens plus épuisée moralement. Je suis fatiguée physiquement, de façon assez normale pour une maman de cinq enfants présents, seule à gérer tout le monde. C’est rationnel maintenant.

Il m’arrive de temps à autre de boire de la tisane d’allaitement, avant d’avoir une baisse de lactation. C’est la première fois que j’allaite en même temps que Bébé mange à la cuiller, je découvre, c’est génial. Surtout que Chouchou quand il tète, a besoin de contact du regard, du toucher, de baisers puisqu’il met à coup sûr ses petits doigts contre mes lèvres en souriant. C’est un moment super chouette durant lequel, lorsqu’elle est présente, ma Quellou lui lit des histoires, tout le monde l’embrasse, le caresse, lui montre à quel point il est important pour nous.

Alors oui, allaiter 7 mois n’a rien d’exceptionnel pour les autres, mais pour nous, pour lui et pour moi c’est exceptionnel ! Je m’en fiche de L’OMS et des autres. Je me fiche des gens qui sont constamment dans la critique et la concurrence « en toute bienveillance ». Grâce à Valou je vis pour moi et c’est déjà pas mal !

Et toi, allaitement (long ou pas) ? Biberon ? Tant que c’est le bonheur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s