Ça part d’un faire-part

Bonjour bonjour,

Il y a plusieurs semaines il m’a pris l’envie soudaine de réaliser le faire-part de naissance de Valou. Pourquoi maintenant ? Aucune idée.

Bref, je suis allée sur une page Facebook et j’ai demandé qui pourrait le réaliser, on m’a conseillé une créatrice et rapidement nous avons pris contact, elle l’a réalisé.
Je l’ai reçu quelques temps plus tard et j’ai partagé une photo de ce faire-part, que je trouve très très joli, sur la page Facebook de la demande. Je l’ai partagé pour remercier la créatrice et faire connaître son travail. J’ai été extrêmement impressionnée car ma publication a été likée plus de 720 fois et j’ai reçu une cinquantaine de messages. Beaucoup de témoignages d’affection et de gens qui me remerciaient de ce partage. Il y a des mots qui m’ont fait pleurer d’émotion.

Il y a eu un message d’une sage-femme qui me disait qu’elle aimerait recevoir ce type de faire-part qui font exister aussi ces bébés. J’ai vu des commentaires de mamans qui n’ont pas osé en faire réaliser pour leurs petit morts. J’ai vu une telle bienveillance que ça a complètement dépassé mon imaginaire. J’ai été mal à l’aise au début car je ne voulais pas partager notre « malheur », pas du tout.

Mais en réalité, c’est peut-être notre Valou qui est vraiment présent à sa façon dans notre vie et qui permet de dédramatiser la mort d’un bébé, qui permet de montrer la beauté dans la mort : l’attente et l’espérance. Surtout l’espérance d’ailleurs. Et finalement c’était exactement ce que je voulais. J’en ai donc compris que pour la dédramatiser, il faut oser parler de la mort de nos bébés. Ça permet de voir que nous ne sommes pas seuls à la vivre !

Ce que j’aime, c’est témoigner, partager notre façon de « gérer » ou ne pas gérer du tout parfois les enfants, les humeurs, le deuil, notre fils mort. Je le fais pour montrer que la vie continue. Je n’ai pas la plume d’Anne-Dauphine Julliand, ni le talent de Melissa pour parler de ça. Je n’aime pas non plus m’appitoyer sur mon sort. Je veux montrer que le bonheur est toujours là, qu’il y a toujours une bonne raison de sourire, d’être heureux.

Ce faire-part reflète ce bonheur de l’avoir eu dans nos bras quelques semaines et de le savoir dans nos coeur pour toujours.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s