Les réseaux sociaux, « les autres » face à moi

Bonjour bonjour,

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je trouve depuis toujours que les réseaux sociaux sont vraiment un super outil pour se divertir, découvrir des choses ou des gens…
Mais alors parfois ça me déprime, quand je vois de super couturières, qui ont un super intérieur, des enfants super bien habillés et bien entendu tout ce petit monde est super beau. Les pyjamas des enfants cousus mains tellement jolis que ça ferait une tenue de sortie pour les miens que je trouverais parfaite et dont je serais fière si je l’avais réalisée moi-même.
C’est bête, mais la comparaison se fait immanquablement, et forcément quand je me regarde moi, mon intérieur, mes enfants qui sont évidemment les plus beaux mais pas toujours les mieux habillés. Quand je vois mon deuxième qui se tâche systématiquement quoi qu’il fasse ou mange et qui déchire tous ses pantalons quelque soit la qualité.
Je me dis souvent que je loupe pas mal de chose dans l’éducation que nous donnons, dans ma gestion de mon temps…

Cette question qui me taraude depuis plusieurs semaines, reprendre le travail ou bien rester chez moi. Je ne sais pas vraiment ce que je veux, ce qui est bon pour moi et plus largement pour notre famille. A présent que nous sommes dans une grande maison je me dis que je vais y avoir pas mal de travail, et d’un autre côté je rêve depuis longtemps déjà d’avoir une vie sociale, rencontrer des gens, ramener moi aussi de l’argent à la maison et m’y sentir chez moi, moi aussi. Cette question est assez épineuse et personne d’autre que moi ne peut y répondre malheureusement aussi je suis en plein questionnement existentiel. Et puis j’en ai assez de culpabiliser soit en ne travaillant pas, et entendre d’autres femmes, des copines me dirent que « elles, elles travaillent et ne font pas rien » et de l’autre côté, travailler et culpabiliser de ne pas être présente au quotidien pour les enfants comme je peux l’être en ce moment. Sans compter que si je reprends le travail je ne pourrai plus faire comme aujourd’hui et m’adapter aux emplois du temps de chacun, il faudra aussi tenir compte du mien.

Je dois avouer que ce qui me manque le plus c’est une vraie vie à moi, parler à des adultes, faire des rencontres. J’admire ces femmes qui assument pleinement leurs choix, quels qu’ils soient. Un jour peut-être, qui sait j’arriverai à être sereine avec mes choix. Pour le moment, je reste dans l’interrogation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s